EDUCATION :


a)Enseignement Fondamental  Premier Cycle : L’enseignement fondamental mobilise de gros efforts d’investissements dans le système éducatif du Mali.

 En 1994/1995 et 2008/2009, viagra 60mg le nombre d’écoles du 1er cycle de l’enseignement fondamental est passé de 217  écoles à 1352  écoles soit un coefficient multiplicateur de 6.23 points. Pendant la même période, les effectifs ont respectivement  passé de 63 940 élèves dont 22 280 soit près de 35%  à  258117  dont 105948 filles soit un coefficient multiplicateur de 4,04  points pour le total. Pour les filles, le coefficient multiplicateur est 4,76 points.

Sur la même période, le taux brut  global de scolarisation est passé de 28,97% (dont  38, 44 % pour les garçons et 19.84% pour les filles) à  82,1% (dont 96,6% pour les garçons et 65,6 pourcent pour les filles).

Aussi,  signalons qu’en 1967/68, il n’y avait que 113 écoles à 1er cycle avec à 22 844 élèves dont 7539 filles pour 555 salles de classes.


b) Enseignement fondamental second cycle:   Le nombre d’écoles de second cycle de l’enseignement fondamental est passé de 47 en 1994/1995 à 279 en 2009 soit un coefficient multiplicateur de près de 6 points. Aussi, les effectifs sont passés de 6837 dont 1818 filles à 48944 élèves (dont 15407 filles) en 2008/2009 soit un coefficient multiplicateur total  de 7,15 points. Pour les filles, le coefficient multiplicateur est 8.47 points soit 15407/1818.

Aussi,  signalons qu’en 1967/68, au 2ème cycle, 36 écoles existaient avec 4347 élèves  dont 947 filles pour 122 salles de classes.

Le second cycle se caractérise par de faibles taux de scolarisation présentant des disparités entre les cercles et entre les sexes. Entre 2001et 2009, le taux de scolarisation du second cycle est passé de 15,31% à 39,2 %, soit un gain de 23,89 points pour les deux sexes en 9 ans.  Pour la même période, le taux brut de scolarisation des garçons est passé de 21,43% à 55,3 %, contre 8,83% à 27,0% pour les filles.

En plus,  il existe   dans la région 09 lycées en 2008/2009  contre 2 en 1994/1995 et huit (8) écoles professionnelles contre deux(2) ; un (1) IFM à Kayes et  un autre en cours de construction à Nioro en 2009 contre  zéro (0) en 1994/1995.